Notre histoire

Fondé en 2004, Bolero est historiquement connu pour son expertise en veille d’opinion et sa méthode, utilisée pour cartographier efficacement le web. Bolero a été l’un des premiers à analyser les conversations publiques des internautes, et à bâtir des stratégies digitales fondées sur les insights issus de ces données. Aujourd’hui, la trentaine d’analystes et de consultants du cabinet a élargi son terrain de jeux, en travaillant sur de multiples sources de données.

 

2004 : création de Bolero et mise au point de la méthode qui fera la notoriété de Bolero

  • Bolero est né en 2004 de la rencontre de Caroline Faillet, François Pinochet et Frédéric Diaz. Fin 2003, le web n’est pas encore social. La naissance de Bolero s’accompagne de la mise au point d’une méthodologie rationnelle, offrant un décryptage des phénomènes d’influence en ligne, préalable fondamental à la mise en œuvre de stratégies efficaces sur Internet.
  • Alors que l’on ne peut pas encore prétendre à la représentativité de l’opinion exprimée en ligne, Bolero bouscule le paradigme de l’époque et choisit d’accorder la priorité au pouvoir d’influence d’internet.

Bolero

2005-2009 : évangélisation des entreprises

  • A travers de nombreuses conférences, Caroline Faillet contribue activement à populariser auprès des entreprises une nouvelle dimension de la communication encore inconnue à l’époque : l’e-réputation et l’e-influence.
  • Bolero est ainsi récompensée au Best Of Marketing 2007, organisé par l’ADETEM, pour l’un des premiers retours d’expérience dans les média sociaux sur le travail mené pour la Macsf.
  • En 2005-2009, le monde des agences est encore peu familier du web social et les erreurs de débutant sont légion. Afin de garantir aux entreprises la bonne interprétation des recommandations élaborées, Bolero crée une filiale pour le déploiement opérationnel des actions avec Bolero Agence. L’activité Veille, étude et conseil de l’entreprise devient Bolero Web Intelligence, dit aussi BWI.

2009-2011 : croissance et consolidation des acquis

  • Dès lors, l’implication croissante des entreprises sur le web social stimule le développement de Bolero qui se consacre de plus en plus à l’exploration des comportements d’internautes.
  • C’est aussi la phase d’ouverture internationale. Un réseau de veille en 13 langues est organisé grâce à l’acquisition d’un grand compte du secteur automobile. Bolero remporte le client SNCF sur la veille temps réel et la stratégie d’influence, permettant à Bolero d’affuter ses modèles de propagation de l’information.
  • La méthodologie Bolero® s’impose peu à peu comme une référence et Bolero devient l’un des cabinets leader en matière d’études, de veille  et de conseil en influence. Bolero a doublé de taille entre 2009 et 2011.

Boléro92

2012-aujourd’hui : de l’opinion aux data comportementales

  • Bolero cède à Acti son agence digitale  pour se recentrer exclusivement sur l’expertise d’intelligence de l’opinion et des données
  • Dès 2009, Bolero a ouvert ses analyses à d’autres types de données que celles de l’opinion. 3 ans après, les outils méthodologiques d’interprétation et de modélisation à partir de différentes provenances de données sont au point.
  • En élargissant son périmètre d’analyse au gré des nouvelles traces numériques laissées par les internautes et les mobinautes, Bolero demeure aujourd’hui encore à la pointe de la compréhension des aspirations des publics.