E-réputation d’employeur : 5 bonnes raisons de suivre AUSSI l’image de marque employeur

Kollegen arbeiten zusammen im Büro

Si les réseaux sociaux sont déjà devenus un outil décisif pour les cabinets de recrutement, ils ne sont pas pleinement exploités par les entreprises sur le volet RH. Outre la gestion des menaces (détecter l’envie de démissionner d’un collaborateur par son activité sur LinkedIn, endiguer une mauvaise réputation du management d’un service…), le web social constitue un vivier d’opportunités de captation et de conviction des talents que s’arrachent les sociétés.


  1. Vous ne contrôlez pas les données qu’échangent vos employés : Google est plus consulté que les intranets pour s’informer sur l’entreprise, LinkedIn est plus utilisé que les annuaires internes, Facebook concurrence les sites de syndicats pour l’appel à la mobilisation… Les jeunes recrues viennent avec des réflexes qui bouleversent la communication interne. Comprenez ces outils et utilisez-les !
  2. Il n’y a aucune frontière entre vos employés et les candidats potentiels. Les postulants consultent un site recrutement pour savoir quel discours servir en entretien mais ils se font leur opinion ailleurs : site de notation d’entreprise, d’évaluation de stage, forums étudiants, féminins où ils questionnent des salariés en place. Captez les attentes de ces candidats et répondez-y !
  3. Votre entreprise est mal représentée. Ce sont les profils les plus précaires et qui ont une vision partielle de l’entreprise (stagiaires, intérimaires, sous-traitants, jeunes…) qui s’expriment le plus sur les coulisses de l’entreprise. Comblant le vide laissé par leur employeur, ils en deviennent les porte-paroles à leur insu. Contrôlez et canalisez les opinions qui s’expriment !
  4. Votre entreprise est à la merci des personnalités qui la composent. Le public n’a encore que peu conscience qu’il mêle sur Internet informations liées à son travail et vie personnelle. Publiant des vidéos réalisées sur son lieu de travail, écrivant un blog polémique à son nom permettant les recoupements avec sa position dans l’entreprise… l’employé, voire le dirigeant mêle parfois involontairement l’image de son entreprise à sa propre identité numérique. Formez et informez !
  5. Vous n’avez que peu de recours juridiques. Fermeture d’un forum d’employés, attaque en diffamation d’un blogueur pour avoir critiqué son entreprise… On ne compte pas les gaffes des entreprises qui ont occasionné plus de dommages en offrant une caisse de résonance à leur adversaire qu’une reconnaissance du préjudice. Oubliez donc les déclarations de guerre et dialoguez 

loupe

EN SAVOIR PLUS 

Les nouvelles formes de point Godwin et leur impact sur la réputation

Les risques de réputation liés aux réseaux sociaux

L’e-réputation, seul paramètre dans l’influence
sur la décision du consommateur ?

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Fields marked with an asterisk are required.